Idée pâtisserie : Mini Saint Honoré fraises-framboises

Cher(es) amapien(nes),

Enfin, je prends le temps de vous poster une recette réaliser dimanche dernier. Alors je ne vais pas vous mentir, cette recette prend du temps, est assez technique et nécessite un peu de matériel. Mais sinon, si on suit bien la recette, ça marche bien ! Alors surtout, surtout, lisez-la bien avant de démarrer…

Cette recette est issue du magnifique blog Sucre d’orge et pain d’épices, une pâtissière incroyablement douée ! Allez faire un tour sur son blog, vous allez en prendre plein les yeux !! 🙂

Avec cette recette, j’ai réalisé 8 Saint-honoré et j’ai garni les choux restants (il en reste pas mal) de ganache à la framboise.

Ingrédients :

Pour la ganache montée à la framboise :

  • 150 g de coulis de framboises
  • 180 + 200 g de crème liquide entière froide
  • 300 g de chocolat blanc

Pour le craquelin :

  • 60 g de beurre mou
  • 60 g de cassonade
  • 60 g de farine
  • Colorant rouge

Pour la pâte à choux :

  • 70 g d’eau
  • 75 g de lait
  • 65 g de beurre bien froid coupé en cubes
  • 82 g de farine
  • 1 cuillère à café rase de sucre
  • 1/2 cuillère à café rase de sel
  • 3 œufs entiers

Pour le feuilletage :

  • J’ai réalisé moi-même ma pâte feuilletée mais une (voire deux) pâte feuilletée toute prête fera l’affaire à condition de la prendre « pur beurre » !

Pour la crème légère à la fraise des bois :

  • 150 g de lait
  • 30 g de sucre
  • Le jaune d’un gros œuf
  • 15 g de farine
  • 1 feuille de gélatine
  • 250 g de purée de fraises des bois (ou à défaut de purée de fraises)
  • 50 g de crème fraîche entière liquide

C’est parti !

La ganache montée à la framboise :

Dans une casserole, porter à ébullition 90 g de crème et le coulis de framboises. Verser un tiers de la crème chaude sur le chocolat blanc (je l’achète en mini pistoles en sac de 2.5kgs chez Gabopla à Ste Luce sur Loire) et mélanger jusqu’à que la préparation soit bien lisse. Rajouter les deux tiers restants pour que tout le chocolat fonde. Pour finir, ajouter les 100 g de crème bien froide et mélanger. Réserver au frais pendant minimum 4 heures.

_DSC0003

_DSC0005

Le craquelin : Travailler le beurre mou avec la cassonade et ajouter la farine (à la main ou au robot). Mélanger. Ajouter le colorant (on le trouve aussi chez Gabopla ou sinon dans les magasins tels que « du bruit dans la cuisine). Déposer la pâte entre deux feuilles de papier cuisson et l’étaler à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur une épaisseur d’environ 1 mm. Placer au congélateur pour 1 heure.

Les choux :

Mélanger la farine, le sucre et le sel.

Dans une grande casserole, porter à ébullition le mélange eau, lait et beurre.

Baisser le feu à feu doux et verser, en un seul coup, le mélange farine-sucre et sel, puis mélanger énergiquement à l’aide d’une cuillère en bois. Dessécher ainsi la pâte en continuant de mélanger sur le feu pendant environ 1 minute. On l’étale dans le fond et on la ramène en boule et ainsi de suite…Elle doit se détacher des parois de la casserole. _DSC0007

Verser la pâte dans le bol du robot (on peut aussi le faire à la main, ça muscle !) et commencer à mélanger à vitesse modérée. Ajouter un à un les œufs en veillant qu’ils soient bien incorporés au reste du mélange avant d’en ajouter un autre. Vous devez obtenir une pâte bien lisse et homogène. Pour savoir si une pâte à choux est prête, il suffit de tracer une tranchée avec le doigt ou à la cuillère, la pâte doit se refermer doucement.

Préchauffer le four à 170°C. Mettre la pâte dans une poche à douille (je les achète par 100 chez Gabopla) et pocher des boules d’environ 2 cm de diamètre (je retourne ma feuille de papier sulfurisé et je trace des ronds) en veillant à ce qu’ils soient bien espacés car la pâte va beaucoup gonfler à la cuisson, les choux vont pratiquement doubler de volume. J’utilise une douille en métal toute simple mais avant je n’en mettais pas et cela fonctionne. Sortir la plaque de craquelin du congélateur et découper des cercles à l’aide d’un emporte-pièce de taille égale à celle des choux (j’ai utilisé comme vous voyez sur la photo, une autre douille à l’envers, c’est le système D !). J’ai un peu galéré car il faisait chaud, donc pas de panique si vous voyez que le craquelin colle trop, remettez 5 minutes au congélateur. Le craquelin va donner une jolie forme à vos choux…On n’ouvre surtout pas le four pendant la cuisson bien sûr !! Enfourner pour 20 minutes de cuisson, le bord doit être bien doré.

_DSC0008

_DSC0009

_DSC0010

_DSC0012

_DSC0016

_DSC0015

C’est le moment où il faut vous méfier des « trainards » dans la cuisine…:)

Le feuilletage : Préchauffer le four à 180°C. Etaler la pâte feuilletée, y découper des cercles d’environ 9 cm de diamètre à l’aide d’un emporte-pièce (bol retourné pour moi, Mc Gyver je vous dis !! :)). Déposer les disques de pâte sur une feuille de papier cuisson et les saupoudrer de sucre glace. Couvrir le tout d’une deuxième feuille de papier sulfurisé puis d’une deuxième plaque de cuisson (pour que le feuilletage ne gonfle pas trop) et enfourner pour 20 à 25 minutes de cuisson. Laisser refroidir sur une grille.

_DSC0018

_DSC0019

La crème légère à la fraise des bois : Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide. Réaliser une crème pâtissière : mettre le lait à bouillir, battre le jaune d’œuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine. Mélanger. Verser le lait petit à petit sur le mélange sans cesser de remuer afin que l’œuf ne cuise pas. Transvaser de nouveau dans la casserole et cuire pendant environ 2 minutes à feu doux sans cesser de remuer vivement jusqu’à ce que la crème épaississe.

Faire chauffer la purée de fraise et l’incorporer à la crème pâtissière. Hors du feu ajouter la gélatine égouttée et mélanger. Filmer au contact (le fil étirable est en contact avec la crème) et réserver au frais. Placer la crème fraîche au congélateur pendant 15 minutes avant de la monter en une chantilly bien ferme. Une fois la crème pâtissière refroidie, la travailler afin de l’assouplir avant d’y incorporer délicatement la chantilly. Verser le tout dans une poche munie d’une douille à garnir (ou sinon une douille normale) faire un petit trou sous les choux et les fourrer (il y en aura 4 par Saint-Honoré). On y va tout doux pour qu’ils ne débordent pas…

_DSC0024

Le dressage : Sortir la ganache à la framboise bien froide  et la monter en chantilly (attention à ne pas trop battre car cela se transformerait en beurre !) ; on sait que c’est ok quand cela plisse à la surface et que l’on obtient une crème assez ferme ainsi : _DSC0021

Mettre dans une poche avec une douille dentelée si vous avez, ce sera plus joli…

_DSC0022

Prendre les disques de pâte feuilletée refroidie : _DSC0023

Garnir avec une première rosace de ganache à la framboise :

_DSC0025

C’est le moment où l’on retient sa respiration et que l’on pose délicatement trois choux autour :

_DSC0026

Faire trois bandeaux de ganache à la framboise autour (du bas vers le haut) :

_DSC0027

Enfin, poser un dernier choux sur le sommet et vous pouvez enfin respirer ! 😀

_DSC0028

_DSC0029

Et voilà, cette recette est juste délicieuse et encore meilleure si vous prenez le temps de faire votre pâte feuilletée. J’attends vos photos, Françoise, à vos fourneaux ! 😉

PS : vous pouvez réaliser les ganaches la veille ou à J-2, les choux la veille et la pâte feuilletée et le dressage le jour J pour bien vous organiser.

Je vous souhaite à tous et toutes de très belles vacances,

Recette proposée par Nathalie

Publicités

Idée recette apéritif : les mini-buns

Cher(es) amapien(nes),

Si vous aimez les apéritifs dinatoires avec plein de petites choses sympas à grignoter, alors cette recette est pour vous !

Il s’agit de mini buns (mini hamburgers maison) qui pourront être tartinés avec plein de saveurs différentes !

Très simples à réaliser, c’est trèèèèès bon et vos invités apprécieront…

Autre variante : j’utilise la même recette pour réaliser des hamburgers maison sauf que je divise en plus gros pâtons ; farcis d’un bon steack haché de notre productrice de boeuf Liliane, plus sauce tomate maison, salade et frites au four (juste mélangées dans un sachet avec 1 cas d’huile d’olive et cuites au four) de nos producteurs de légumes préférés et voilà un bon repas équilibré sans danger pour la santé, que petits et grands adorent ! 🙂

Pour une vingtaine de mini-buns :

10g de levure fraîche – 15cl de lait entier – 250g de farine – 20g de sucre – 4.5g de sel fin – 40g de beurre mou – 1 oeuf pour la dorure (ou blanc d’oeuf) – graines de sésame ou pavot

Réalisation de la recette :

Emiettez la levure dans un bol dans le lait tiède (pas chaud !) ; mélanger et laisser poser 10 minutes.

A l’issue des 10 minutes, verser la farine, le sucre, le sel. Pétrir 5 minutes (robot ou bras vigoureux à disposition) et incorporer le beurre mou (donc robot c’est top). Pétrir 8 à 10 minutes afin que la pâte ne colle plus et soit bien élastique.

Placer la pâte dans un saladier couverte d’un torchon sec et laisser lever jusqu’à ce qu’elle double de volume.

buns (2)

Une fois doublée de volume, pétrir la pâte à la main et la diviser en deux longs rouleaux ; couper des petits pâtons de 20g environ et façonner entre les mains pour leur donner la forme ronde.

buns (3)

buns (4)

buns (5)

Les déposer sur une exopat ou sur une feuille de papier sulfurisé sur une plaque. Couvrir à nouveau avec le torchon et laisser pousser à nouveau environ 1 heure.

buns (6)

Allumer le four à 180C°, passer les pâtons à l’oeuf battu. Parsemer de graines de votre choix.

Faire cuire 15 minutes en surveillant bien la cuisson ! Il ne vous reste plus qu’à les déguster avec les parfums de votre choix ! Moi je les ai farcis au saumon fumé et rillettes de maquereaux maison, extra ! La photo finale est légèrement floue car il faisait nuit désolée !

WP_20151231_002

Bon weekend à tous !

Nath

 

Idée pâtisserie : la Fantastik Gianduja noisettes de C. Michalak

Cher(es) amapien(nes),

Aujourd’hui, je viens vous parler d’un gâteau ou plutôt d’une tuerie !!! Issu comme toujours de l’excellent blog C’est ma fournée.

Le Fantastik est un gâteau crée par Christophe Michalak et qui comporte plusieurs couches. A l’origine, il a mesuré la hauteur de sa bouche ouverte (si, si je vous jure) et a crée ensuite ce gâteau multi-couches.

L’idée est toujours la même : une base de gâteau ou un sablé + un gâteau, une ou plusieurs ganaches. Vous en verrez donc plusieurs par ici…

Celui que je vous présente aujourd’hui est assez simple dans sa réalisation et l’avantage est qu’il peut se réaliser 2 jours à l’avance.

Il est réalisé avec du gianduja, qui est un praliné italien. Pour pouvoir le réaliser maison, il vous faut un bon mixeur pour pourvoir broyer les noisettes (sinon vous risquez de le voir s’éteindre sous vos yeux). C’est le seul impératif. Si vous n’avez pas ce matériel, vous pouvez acheter directement le gianduja chez Gabopla par exemple, ou sur un site spécialisé.

Le gianduja est très simple à réaliser et rapide et il se conserve longtemps dans une boîte hermétique au réfrigérateur.

Ingrédients (pour environ 300g de gianduja, il faut 100g pour le gâteau mais j’en ai fait plus) : 150g de noisettes – 150g de chocolat au lait professionnel (que je trouve chez Gabopla) – 150g de sucre glace

Faire torréfier les noisettes 10 minutes à 180 C°. Retirer la peau.

Mettre dans le mixeur

_DSC0495

Ajouter le sucre glace et commencer à mixer par petites impulsions. Au début, vous allez obtenir une pâte :

_DSC0497

Puis, au fur et à mesure du mixage (qui dure assez longtemps, 10 minutes pour moi en tout) les noisettes libèrent leur huile et on doit mixer jusqu’à l’obtention de cette pâte assez lisse :

_DSC0500

Rajouter le chocolat au lait et mixer encore une minute :

_DSC0501

Répartir la préparation dans des petits moules en silicone (peu importe la forme) et bien lisser avec une maryse :

_DSC0502

Laisser 3 heures au réfrigérateur minimum (une nuit pour moi) et démouler les pavés ; les mettre dans une boîte hermétique :

_DSC0507

Votre gianduja est prêt !!

Et maintenant le Fantastik. La crème doit être réalisé la veille et peut même se faire 2 jours à l’avance.

Ingrédients pour un fantastik de 18cm (4 à 6 personnes) :

Pour la base du gâteau : 120g de sablés bretons – 30g de noisettes torréfiées et concassées – 30g de riz soufflé au chocolat (type coco pops) – 45g de chocolat noir – 45g de chocolat au lait – 10g d’huile de pépins de raisin

Pour la ganache au gianduja : 100g de gianduja – 195g de crème liquide entière

Pour la décoration du gâteau : 20g de noisettes torréfiées – 20g de sucre glace – des mini-dés de Gianduja (pour moi mais Michalak réalise des copeaux)

Allez, c’est parti !

Nous allons commencer par la ganache : couper 100g de gianduja en petit dés. Faire bouillir la crème liquide et la verser sur le gianduja. Mixer avec un mixeur plongeant. Verser dans un plat et mettre au frais pour une nuit en filmant au contact.

Pour le gâteau : mélanger les noisettes concassées, les sablés écrasés, le riz soufflé. Faire fondre les chocolats et ajouter à la préparation ; bien mélanger et ajouter l’huile pour bien lier le tout. Verser l’ensemble dans un cercle de 18cm sur une exopat (ou une plaque avec du papier sulfurisé, ce sera parfait aussi) :

_DSC0504

Bien tasser le tout à la cuillère :

_DSC0506

Mettre au réfrigérateur pour une heure, sortir, démouler et mettre sous film à température ambiante.

Le jour J : sortir la crème du réfrigérateur, elle est encore un peu liquide c’est normal. La fouetter pour la monter en chantilly assez ferme (moi je ne l’ai pas assez montée et au dressage ma crème s’est un peu affaissée). La mettre dans une poche à douille et réaliser des boules sur le gâteau.

Pour la décoration, mettre les 20g de noisettes et les 20g de sucre glace dans une casserole et laisser chauffer jusqu’à ce que le sucre glace soit fondu. Verser sur l’exopat (ou papier sulfurisé) pour laisser refroidir :

_DSC0529

_DSC0530

J’ai ensuite décoré avec des petits bouts de Gianduja et les noisettes caramélisées. Hormis le fait que la chantilly n’était pas assez ferme d’un poil, nous nous sommes régalés, je vous recommande ce dessert !!!!!

Vous pouvez le mettre au frais, mais surtout sortez le un peu à l’avance pour ne pas vous casser les dents sur le gâteau !

_DSC0535

 

_DSC0617

Nath

 

Idée apéro : blinis maison

Cher(es) amapien(nes),

Ce soir, je viens vous proposer une petite recette très sympa et surtout délicieuse de blinis maison. C’est très simple à faire ! J’en avais assez des blinis en carton du commerce et j’ai trouvé cette excellente recette sur le fameux blog de C’est ma fournée. Et depuis, plus question d’acheter ceux du commerce 🙂

Avantage de cette recette : vous pouvez la préparer le matin pour le soir et mettre les blinis sous film en attendant de les préparer. Inconvénient : on ne peut pas les faire la veille, ils sont moins bons que lorsqu’ils sont frais (mais quand même meilleurs que ceux du commerce malgré tout même le lendemain)…

Ingrédients (pour environ 25 blinis) : 1 oeuf – 125g de farine – 15cl de lait – 7g de sucre – 2g de sel – 37g de beurre fondu – 7g d’huile – 7g de levure de boulanger fraîche.

La recette se réalise en deux temps. Premier temps : prélever une cuillère à soupe dans les 15cl de lait et mettre à chauffer quelques secondes au micro-ondes (il doit juste être tiède sinon la levure n’agirait plus). Ajouter les 7g de levure et mélanger pour obtenir une pâte. Filmer et mettre sur le radiateur pendant 30 minutes.

blinis (3)

 

blinis (4)Mélanger la farine, le sucre, le sel et l’huile. Ajouter le lait froid restant et bien fouetter pour lisser le tout. Ajouter le beurre fondu et le jaune d’oeuf. Enfin, à la fin des 30 minutes, ajouter la pâte réalisée auparavant et bien lisser. Filmer et laisser encore lever 30 minutes.

Monter le blanc en neige et l’incorporer délicatement. Votre pâte est prête, vous pouvez les cuire dès que vous le souhaitez.

blinis (5)

Faire chauffer la poêle, je mets un tout petit peu de beurre dedans mais ce n’est pas obligatoire.

Prélever une (petite) cuillère à soupe de pâte et la pencher à la verticale sur la poêle ; aucun besoin de poêle spécifique c’est totalement inutile, la pâte prend seule la forme des blinis !

 

blinis (14)

Attention, cela va vite ensuite, il faut rester à côté. Vous allez voir apparaître des petites bulles en surface…

blinis (11)

Qui vont à un moment (au bout d’à peine 2 minutes) éclater…faisant comme des cratères…

blinis (12)

C’est à ce moment qu’il faut le retourner…

blinis (9)

Et là, on laisse 15 secondes pas plus…

blinis (10)

La cuisson est très rapide et les blinis super jolis ! Vous pouvez les filmer jusqu’à l’utilisation et les tartiner selon vos choix (saumon fumé et rillettes de maquereaux maison pour moi).

blinis (1)

Allez, à vous de jouer maintenant, vous ne le regretterez pas promis !!

Nathalie

 

 

Idée pâtisserie : les cantuccinis

Cher(es) amapien(nes),

Avant de vous parler de ces petits gâteaux, je vous montre 2 desserts réalisés par Françoise Melguen, de notre AMAP, la tarte caramel mascarpone et le krantz cake (beaucoup plus joli que le mien 🙂 ). Merci Françoise d’avoir testé ces recettes !!

tarte caramel françoise

krantz cake françoise

krantz cake f2

Alors aujourd’hui, je viens de vous parler de mes biscuits préférés : les cantuccinis. Petits biscuits que nous avons l’habitude de croquer en Italie et qui sont délicieux à l’heure du thé ou du café ! Autre avantage : on en fait beaucoup et on les conserve 3 semaines dans une boîter hermétique. Je n’avais pas trouvé de recette idéale jusqu’à l’an dernier où j’ai enfin trouvé THE RECETTE sur l’excellent blog de C’est ma fournée. Avec humour, Valérie vous entraînera dans des recettes très sympas, n’hésitez pas à aller faire un tour !

En attendant, retour sur nos cantuccinis ; ces gâteaux vous prendront 10 minutes chrono en main à faire, le temps du préchauffage de votre four,  et vous ne le regretterez pas !

Alors c’est parti !

RÉALISATION (environ 50 cantuccinis) :

140g de sucre en poudre – 2 sachets de sucre vanillé – 2 oeufs moyens  – 50g d’huile neutre (pépins de raisin ou tournesol) – 280g de farine type 55 – 1 cuillère à café de levure chimique – Les zestes d’une orange « bio » – 1 pincée de sel – 100g d’amandes et 100g de noisettes (le mélange des deux est extra !)

Préchauffez le four à 180° chaleur tournante.

Faire blanchir (au robot ou au batteur) 2 oeufs avec 140g de sucre en poudre, 2 sachets de sucre vanillé, une belle pincée de sel et les zestes d’une orange.

Ajoutez 50g d’huile très progressivement, tout en continuant de fouetter.

La suite se fait à la main : ajoutez 100g d’amandes et 100g de noisettes puis 280g de farine tamisée avec 1 cuillère à café de levure chimique. Mélangez pour obtenir une pâte homogène sans insister. Vous obtenez ceci :

_DSC0237

Farinez vous bien les mains et la pâte et couper pour obtenir 3 morceaux ainsi :

_DSC0238

Roulez pour réaliser 3 boudins et les déposer sur une plaque en métal (idéalement perforée) avec une feuille de papier sulfurisé :

_DSC0239

Enfourner pour 25 minutes. Sortir la plaque et couper les boudins (il vous faut un bon couteau pour bien trancher les noisettes et amandes) en tronçons de 2cm environ :

_DSC0242

Les mettre « tête vers le haut » :

_DSC0243

Enfourner de nouveau ; moi je les mets 6 minutes car nous les aimons pas trop cuits mais vous pouvez laisser un peu plus si vous les aimez plus dorés, à vous de voir, surveillez bien surtout !

Et voici pour déguster avec un bon thé au goûter :

_DSC0245

 

Allez, à vous de jouer maintenant !

Nath

 

 

Première recette de pâtisserie : la tarte caramel aux fruits secs de Christophe Adam

Chers amapien(nes),

Tout d’abord, je tiens à vous souhaiter une belle et heureuse année 2016 ! Je nous souhaite de bons moments conviviaux au sein de notre AMAP, du partage et de la générosité 🙂

Claire et moi vous proposons pour 2016, une nouveauté sur ce blog, à savoir le partage de tout type de recettes ! En effet, Claire et moi-même étant de très grandes gourmandes et moi étant fan de pâtisserie, je vous proposerai ici des recettes  notamment celles, revisitées et décryptées de grands noms de la pâtisserie. Et à partir de la prochaine recette, je vous proposerai notamment des pas à pas en photos pour les parties techniques. L’occasion d’utiliser les bons œufs de l’AMAP, la farine, les agrumes, le sel…nous espérons que cela vous fera plaisir !

Deux points importants : Il faut aimer pâtisser et avoir envie de passer un peu de temps pour réaliser ces recettes, je tiens à vous prévenir en amont 🙂 La pâtisserie demande également précision et rigueur. L’objectif n’est pas de vous « prendre la tête » ! 😀 Donc à vous de voir si vous avez envie ou pas, aucune obligation bien sûr.

J’ai trois amours en pâtisserie : Christophe Michalak, Christophe Adam et Christophe Felder. Ce sont essentiellement leurs recettes que je vous proposerai de réaliser ; et bien entendu, comme toujours, je vous invite à nous faire partager également vos excellentes recettes pour que nous puissions les diffuser ici !

Alors pour démarrer cette année en beauté, je vous propose la « Tarte caramel aux fruits secs » de Christophe Adam, issue de son livre « Best of ». Il s’agit d’une pâte à tarte sucrée à l’amande avec un crémeux au caramel et mascarpone, recouvert d’un glaçage chocolat caramel et de fruits secs caramélisés. Un des gâteaux pour lequel je pourrais vendre ma propre mère (désolée maman)  🙂

Pour information, je me fournis en matériel au sein d’un magasin qui s’appelle « Gabopla », situé route de Sainte Luce sur Loire, près de la Chambre des Métiers. Ce magasin est l’endroit où se fournissent les professionnels et ils vendent aussi aux particuliers. Car point important en pâtisserie, c’est comme le bricolage : il faut être un minimum équipé pour réussir ses gâteaux ; je prends chez eux le matériel, le chocolat (et il n’y a pas photo !!), le glucose…Je vous mettrai le maximum d’informations, mais n’hésitez pas à me questionner au besoin.

J’utilise sur toutes les recettes un robot de cuisine pour mélanger les préparations, gain de temps considérable, qui est mon 3e bras…je l’utilise tous les jours…

Le matériel dont vous aurez besoin :

Un cercle à tarte de 18cm de diamètre – 2 poches à douilles (Gabopla en vend à 12€ les 100 poches, vous en aurez pour 2 ans !)  – 1 mixeur plongeant – une sonde ou thermomètre de cuisson (on en trouve à Ikea pour pas cher : http://www.ikea.com/fr/fr/catalog/products/20103016/)

Recette (8 personnes) – Peut être faite la veille, voire l’avant-veille pour le crémeux et le glaçage.

Pâte sucrée à l’amande : 125g de beurre doux – 210g de farine – 85g de sucre glace – 25g de poudre d’amandes – 1 oeuf – 2g de sel – 1 gousse de vanille (il vous restera la moitié de la pâte que vous pourrez congeler sans problème).

Crémeux caramel-mascarpone : 2g de gélatine – 90g de sucre – 115g de crème liquide (prenez la crème professionnelle Montaigu de Super U, elle est parfaite !) – 1 pincée de fleur de sel – 56g de beurre – 175g de mascarponesans-titreGlaçage caramel : 120g de sucre – 35g de glucose (chez Gabopla) – 40g d’eau – 255g de crème liquide – 1 pincée de fleur de sel – 3g de gélatine – 30g de chocolat au lait (je vous invite à l’acheter également chez Gabopla, il n’y a pas photo !)  :

Fruits secs caramélisés : Sucre glace – 25g de noisettes – 25g de noix de pécan

C’est parti !!!

Pâte sucrée amande : Mettre le beurre, la farine, le sucre glace, la poudre d’amande, l’oeuf et le sel dans votre robot (ou dans un saladier si vous mélangez à la main). Ajouter les graines de la gousse de vanille. Mélanger le tout. Lorsque la pâte est homogène, former une boule sans trop la travailler, filmer et mettre au réfrigérateur pour 2h.

Préchauffer le four à 175C° (th. 6). Couper votre boule de pâte en 2 parties et étaler une moitié (l’autre peut se congeler) au rouleau sur environ 3mm d’épaisseur. Votre pâte doit être plus large que le cercle. Bien foncer la pâte et piquer le fond avec une fourchette. Enfourner pour 25mn en surveillant bien !

Le crémeux caramel mascarpone : mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pour l’hydrater. Mettre le sucre dans une petite casserole à fond épais et faire un caramel à sec. Dans une seconde casserole, faire cuire la crème liquide avec la fleur de sel. Elle doit être très chaude. Une fois le caramel fondu (on ne mélange surtout pas pendant qu’il fond, on peut juste bouger la casserole dans tous les sens de temps en temps), verser la crème liquide dessus en remuant très vite (attention aux projections !). Bien mélanger. Si jamais le caramel a fait des petits morceaux, laisser sur le feu en remuant, ils vont fondre.

Ajouter le beurre en morceaux et mixer avec le mixeur plongeant. Incorporer la gélatine et laisser refroidir à 40C°. Mettre le mascarpone dans un saladier et lorsque le caramel est à bonne température, mélanger délicatement les deux avec une maryse. Mettre dans une poche à douille et laisser refroidir la crème 2h au réfrigérateur.

Glaçage caramel : mettre la gélatine dans un bol d’eau pour l’hydrater. Verser le sucre, le glucose (je pense qu’il est possible de le faire sans glucose avec juste le sucre et sans eau mais je ne suis pas sûre à 100%). Faire cuire pour obtenir un caramel brun. Faire cuire la crème liquide avec la fleur de sel dans une autre casserole en parallèle. Verser la crème très chaude sur le caramel. Mélanger et faire cuire jusqu’à ce que la préparation atteigne 102C° (vous verrez le caramel épaissit). Laisser refroidir 10mn.

Casser le chocolat en morceaux, verser le caramel dessus et mélanger ; incorporer la gélatine et émulsionner au mixeur plongeant. Mettre dans une poche à douille.

Montage de la tarte : avec la poche à douille, garnir la tarte avec le crémeux caramel mascarpone, à 2/3 mm des bords hauts (il faut de la place pour le glaçage). Lisser avec une spatule.

Pocher le glaçage au caramel sur la couche de crémeux, soulever la tarte et la laisser retomber sur le plan de travail pour que le glaçage s’étale bien. Percer les petites bulles éventuelles avec la pointe d’un couteau. Mettre 1h au réfrigérateur.

Fruits secs : mettre 12.5g de sucre glace avec les noisettes dans une petite casserole, faire cuire en remuant avec une cuillère en bois pour bien enrober de sucre. lorsqu’il est totalement fondu, verser sur une silpat ou une feuille de papier sulfurisé. Reproduire la même opération avec les cacahuètes.

Et voici le résultat ! Une tarte très gourmande qui vous rendra accro !! De petites parts suffiront amplement…

N’hésitez pas pour toute question surtout !!! A très bientôt avec une nouvelle recette 🙂

WP_20151231_001

Nathalie

Chantier récolte de pommes de terre première session…

Bonjour à tous et toutes,

Le 22 août dernier, la première récolte de pommes de terre a eu lieu chez nos agriculteurs préférés. L’occasion encore une fois de passer un chouette moment entre nous et de découvrir les nouveautés de la ferme.

Je suis toujours personnellement très touchée de voir à quel points nos agriculteurs se donnent à 300% dans leur métier et sont amoureux de la nature 🙂 ; le travail réalisé est impressionnant…

Je vous invite donc à cette nouvelle visite qui je l’espère, vous plaira !

chantier pdt 2015 (3)

Plein de melons nous attendent…

chantier pdt 2015 (4)

chantier pdt 2015 (8)

chantier pdt 2015 (9)

Les pommes de terre nous ont déjà bien fait envie…

chantier pdt 2015 (7)

chantier pdt 2015 (11)

chantier pdt 2015 (12)

Pendant que Gaëtan (qui n’allait pas assez vite par rapport à notre vitesse de ramassage :D) retourne le champ…

chantier pdt 2015 (38)

Nous profitons de Claire qui nous fait visiter les champs et aménagements…

chantier pdt 2015 (13)

Il y a plein de fleurs magnifiques pour attirer les insectes…

chantier pdt 2015 (14)

chantier pdt 2015 (37)chantier pdt 2015 (18)

On continue la visite avec les poivrons…

chantier pdt 2015 (24)

Les courgettes…

chantier pdt 2015 (26)

Arrêt sur les artichauts, à voir si nous en aurons plus tard, c’est en test !

chantier pdt 2015 (31)

Claire nous fait découvrir la mare qui leur permet d’arroser. Pourquoi des pneus ? Parce nos deux amoureux de la nature et des animaux ont mis ça en place au cas un animal tombe ; il pourra en effet ainsi se hisser hors de l’eau grâce aux pneus…

chantier pdt 2015 (33)

chantier pdt 2015 (34)

Et un petit nid pour les hirondelles…

chantier pdt 2015 (35)

On continue avec les aubergines…

chantier pdt 2015 (39)

La fleur d’aubergine (la préférée de Claire si vous voulez lui offrir des fleurs un jour… 😉 )

chantier pdt 2015 (40)

Les vertigineux concombres…

chantier pdt 2015 (42)

chantier pdt 2015 (43)

chantier pdt 2015 (45)

Les tomates…Claire est passionnée par le test de nouvelles variétés chaque année…

chantier pdt 2015 (46)

chantier pdt 2015 (47)

Elle nous montre comment elle fait la chasse aux gourmands…

chantier pdt 2015 (49)

Au pied des tomates, de magnifiques plans de basilic…ça ne rigole pas !!

chantier pdt 2015 (50)

Impressionnant non ?

chantier pdt 2015 (51)

De nouvelles plantations se préparent…

chantier pdt 2015 (52)

Et les poivrons carrés cette fois…

chantier pdt 2015 (57)

Et enfin, le nouveau chantier de serres en cours…un nouvel investissement très onéreux et très physique ! Reste à poser les bâches ce qui n’est pas simple puisque cela réclame une journée sans un brin de vent…

chantier pdt 2015 (59)

Et nos agriculteurs, toujours aussi beaux, gentils, passionnés…au nom des amapiens (qui ne m’en voudront pas de parler en leur nom), je vous adresse un immense merci pour le soin que vous prenez et la passion que vous mettez chaque jour dans votre métier 🙂

chantier pdt 2015 (60)

J’espère que la balade vous aura plu et donné envie de vous rendre aux prochaines dates. Bon courage aux prochains chantiers !

Nathalie